Dialogue 5+5

Boukadoum prend part à la 16ème réunion des ministres des AE du Dialogue 5+5

ALGER - Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a pris part jeudi à la 16ème réunion des ministres des Affaires étrangères du Dialogue en Méditerranée occidentale (Dialogue 5+5), tenue par visioconférence, en raison de la situation sanitaire dans le monde liée à la pandémie de Covid-19, indique un communiqué du ministère.

La réunion organisée autour du thème "Ensemble pour la sécurité collective et le partenariat dans le bassin occidental de la Méditerranée", coïncide cette année avec la célébration du 30éme anniversaire du Dialogue 5+5.

M. Boukadoum a saisi cette occasion pour mettre en exergue la vision de l'Algérie concernant les différentes questions d'intérêt commun inscrites à l'ordre du jour, en particulier la crise en Libye, la situation au Sahel et la lutte antiterroriste, précise le communiqué.

Il a, en outre, souligné l'importance d'une collaboration "plus accrue" entre les parties, concernant les nombreux défis auxquels fait face la région de la Méditerranée occidentale, à l'instar de la migration, la jeunesse et l'emploi, l'environnement et le développement durable.

Le chef de la diplomatie algérienne a réaffirmé l'attachement de l'Algérie à une solution politique à la crise libyenne et sa "disponibilité permanente" à œuvrer pour le retour à la stabilité de ce pays frère, ajoute la même source.

S'agissant de la situation au Mali, M. Boukadoum a souligné dans son intervention, que "l'avenir de ce pays reste fondamentalement tributaire de la capacité de ses acteurs politiques à inscrire leur action, par-delà la reconstruction des structures de l'Etat, dans un objectif de réconciliation nationale".

Il a également réitéré, dans le même contexte, l'engagement de l'Algérie d'accompagner le Mali dans la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger.

Le ministre des Affaires étrangères a, par ailleurs, rappelé l'attachement de l'Algérie au processus du Dialogue 5+5, et sa "disponibilité à œuvrer au maintien de la dynamique de ce forum et à faire avancer le dialogue et la coopération régionale".