Actualités

Les positions de l'Algérie et de la Namibie sont constantes sur l'autodétermination du peuple sahraoui


ALGER - Les positions de l'Algérie et de la Namibie, s'agissant de l'autodétermination du peuple sahraoui, sont "constantes", a affirmé lundi à Alger la vice-Premier ministre et ministre namibienne des Relations internationales et de la Coopération, Netumbo Nandi-Ndaitwah.

"Nous avons discuté des questions inhérentes à la paix et à la stabilité dans le continent africain et particulièrement de l'autodétermination (du peuple) du Sahara occidental au sujet duquel les positions des deux pays sont constantes", a déclaré la ministre namibienne à l'issue de son entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

Les discussions ont, par ailleurs, porté sur l'ordre du jour de la 1ère session de la commission mixte de coopération, prévue lundi et mardi, de même que sur "l'identification des domaines de cette coopération, plus particulièrement l'éducation, la formation, l'énergie et l'agriculture".

Mme Nandi-Ndaitwah a plaidé, à ce propos, pour "l'encouragement des investissements dans les deux pays et d'échanges commerciaux de produits locaux et ce, dans le cadre de la promotion de la diplomatie économique dans le continent".

Il a été également question d'"échange d'informations sur ce qui lie les deux nations, à savoir une histoire commune dans le domaine de la lutte pour la libération".

De son côté, M. Messahel, tout en se félicitant de cette "histoire commune", a fait état de la conclusion de six accords bilatéraux au terme de la première session de la commission mixte entre les deux pays, laquelle représente une opportunité pour "identifier les domaines d'élargissement de la coopération bilatérale".

A ce propos, M. Messahel a tenu à souligner la "nouvelle vision" de l'Algérie s'agissant de la diplomatie économique, assurant que "le marché algérien est ouvert au produit namibien et celui issu d'autres pays".

"Nous avons abordé la situation dans la région", a-t-il relevé, réitérant la "position commune" de l'Algérie et de la Namibie consistant à "soutenir le droit du peuple sahraoui pour son autodétermination, conformément aux résolutions des Nations Unies".

Les entretiens entre les deux parties ont, par ailleurs, concerné "les dossiers de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé et la stratégie commune africaine pour faire face à ces deux phénomènes, de même que la situation prévalant dans certains pays du continent", a-t-il conclu.