Économie

Sommet Russie-Afrique: volonté de l’Algérie de faire avancer les intérêts de l’Afrique


SOTCHI (RUSSIE) - La participation de haut niveau de l’Algérie au premier Sommet Russie-Afrique démontre la volonté de l’Algérie de faire avancer les intérêts du continent africain, mais aussi ses propres intérêts, a estimé mardi à Sotchi (Russie), le ministre des Affaires Étrangères, Sabri Boukadoum.

"Il s’agit du premier Sommet Russie-Afrique, à l’image des autres sommets Chine-Afrique ou Japon-Afrique, et la participation de haut niveau de l’Algérie démontre la volonté de l’Algérie de faire avancer les intérêts du continent africain, mais aussi ses propres intérêts dans le cadre du respect des intérêts mutuels et le principe gagnant-gagnant", a indiqué M. Boukadoum, ajoutant que dans ce genre de Sommet "il y a énormément d’opportunités à saisir".

Le ministre des Affaires Étrangères s’exprimait lors d’un point de presse peu après l’arrivée de la délégation algérienne, conduite par le Chef de l’État, Abdelkader Bensalah, pour prendre part au premier Sommet Russie-Afrique et son Forum d'Affaires, prévus les 23 et 24 Octobre courant à Sotchi (Russie).

Le Chef de l’État est arrivé mardi après-midi à Sotchi à la tête d'une importante délégation composée du ministre des Affaires Étrangères, Sabri Boukadoum, le ministre des Finances, Mohamed Loukal et le ministre de l'Énergie, Mohamed Arkab qui prendront également part à l’évènement.

M. Boukadoum a souligné qu’il est "naturel que l’Algérie prenne part avec une représentation de haut niveau à cette première initiative de ce genre de la fédération de Russie", expliquant que ce Sommet à caractère économique "touchera également à d’autres domaines".

Le ministre a ajouté aussi "que ce genre de rencontres permet de multiplier les rencontres avec les homologues du Chef de l’État, mais également au niveau ministériel" avec les différentes représentations présente à Sotchi.

Évoquant les relations avec la Russie, il a estimé que l’Algérie entretient des relations de "respect mutuel et stratégiques" avec la Russie, souhaitant qu’à travers son initiative "le rôle de la Russie soit plus important en Afrique".

S’agissant des domaines de coopération qui seront évoqués lors du Sommet, le ministre a cité notamment l’énergie, les finances, les échanges commerciaux, mais également la lutte contre le terrorisme avec la Russie ou avec les autres présents des pays africains.

Précisant que l’Algérie est "très présente sur le plan africain, pas uniquement sur le plan des affaires étrangères, mais aussi dans tous les autres secteurs", M. Boukadoum a souligné que "notre dimension africaine doit être affirmée partout".

Dans ce sens, M. Boukadoum a souligné que "c’est le continent africain qui recèle plus d’opportunités", ajoutant que l’Algérie "compte être plus présente dans l’avenir dans le continent à travers ses entreprises".

A rappeler que deux importants évènements seront au menu des travaux du Sommet, à savoir le forum économique prévu le 23 octobre ainsi que le sommet des chefs d'État et de Gouvernements qui se tiendra le 24 octobre et sera sanctionné par l'adoption d'une déclaration finale.